Le créateur regardait avec consternation son humanité déboussolée. Il s'arrêta un court instant au rayon de la médiocrité. Des êtres s'agitaient autour de petits projets dont ils se faisaient une montagne. Inlassablement, ils cherchaient à copier des modèles complétement inadaptés à leur personnalité. Les jeunes comme les vieux étaient soumis à des désirs inassouvis, fabriqués avec application par toute une frange de l'humanité, -soumise elle - à un nouvel évangile: Le profit Puis Il s'arrêta au rayon de la vanité: Ici tels des coqs dressés sur leurs ergots, s'ébattaient des êtres, qui se pavanaient dans des habits plus ou moins élégants, très à la mode. Certains pilotaient des engins dernier cri, qui faisaient un bruit d'enfer et dégageaient lorsqu'ils étaient tous rassemblés, une nappe gazeuse, extrêmement désagréable aux narines du créateur. Pour un peu il aurait éternué. Décidément, ce rayon n'était pas plus sympatique que le précédent. Alors Dieu s'auto censura. Car sa vue panoramique avait embrassé des milliers d'autres choses gênantes dans le rayon de la vanité. Il décida de ne regarder sur les autres étagères de sa création, que ce qui lui apparaîssait le plus frappant. On verrait les détails plus tard. Soudain l'oeil divin accrocha le rayon de la conformité. Un mot presque inconnu pour lui, et il dût bien le reconnaître fort désagréable. Il avait voulu une humanité diversifiée, ainsi il aurait pu davantage se reposer. Car selon lui de la diversité naît la créativité. Au lieu de celà, il découvrait des êtres tous pareils, comme des petits pois dans une gousse. Même couleur, même calibre,même saveur, même apparence,et, si le monde visible était au métissage, la couleur de l'esprit, était singulièrement atone. Ce n'était pas possible! qu'avait-Il donc fait pour mériter celà? Mais voilà qu'Il raisonnait comme un humain. Décidément la morosité le gagnait lui aussi. Ca suffit pour aujourd'hui se dit-il. Demain j'irai fouiller un peu plus en avant dans ces compartiments pour voir ce que cette morosité galopante peut bien cacher Michèle Blivet